La façon de dire Au revoir

eat-pray-love-movie

Le nom de ce film a été repris d’un autre film asiatique, Mange, Prie, Aime où une famille vive sa vie autour de sa table et de délicieux banquets qu’elles préparent. Elles établissent une discussion autour de différents problèmes et cherche la façon de les résoudre.

Dans cet étrange homonyme cinématographique, le personnage de Julia Roberts, qui passe de relation en relation, a décidé de prendre une année sabbatique et “se retrouver“. En tant qu’une typique américaine, ce n’est pas possible  pour elle se retrouver dans ses gratte-ciel  et ses rednecks, donc elle voyage en Italie, en Inde et en Bali.

Et je me demande, comment on perd quelqu’un? On se réveille un jour et on se dit “merde, où est-ce que je me trouve?“ Ou simplement un jour on oublie une partie de soi-même dans un bus où, peut être, dans le toilette d’un restaurant, où juste dans le lit de quelq’un. Et alors,  des contrariétés commencent , on commence á chercher dans nos poches, on cherche dans notre sac à dos, le sac à main que nous avons utilisé le mercredi dernier, on commence à faire un remember de toutes les choses qui nous avons fait le dernier jour, qu’on essaye de se souvenir ou est-ce qu’on l’a vu pour la dernière fois. “Mon dieu, peut être je suis restée dans le taxi que j’ai pris pour arriver tôt dans mon boulot, le mardi…”

Alors, si  cette perte est inconsolable, tu vas vaguer comme un esprit triste, littéralement. Tu te sens très perdu, tu te manques beaucoup. Tu te souviens de toi-même -maintenant que tu  n’y étais pas- tu sens le vide de ton absence. Mais, si avant tu as fait des  conneries et avec cela est parti la pire part de toi, cela peut être un bon affaire, l’avoir perdu,  parce que finalement,  cette partie que tu n’as pas besoin peut aller ailleurs sans retourner. Mais si tu  te manques vraiment, et tu veux te trouver á nouveau, parce que tu n’as qu’un “toi“ et une vie, au diable, si tu as besoin de toi pour vivre les suivants 40 ans prochains, il est très nécessaire de te chercher.

Mais, comment on trouve quelqu’un? Quel honte le fait d’être perdu! mais comme c’est à la mode de se trouver. Mais, il y a quelques uns qui  où se sont déjà fait á l’idée ou simplement il est nécessaire pour soi-même et voilà. Certains, comme le personnage de Roberts, font le long voyage pour découvrir que l’unique chose qu’ils ont besoin, est de vivre. Vivre, ce n’est pas précisément de  finir avec un boulot en Afrique ou faire des briques á Huachipa. Vivre est vivre, faire des choses qui te plaissent, les choses qui te font grandir. Avec cette capacité de dire “Je n’aime pas mais je fais“ et d’assumer, mon dieu, la maturité sans perdre le troisième oeil (mon préféré) qui est en fait regarder tout comme un enfant curieux.

Se trouver, se guérir, vivre. Le personnage de Roberts possède  il Spaguetti al Pomodoro, avec ses pénombres délicieuses de Rome, le silence des méditations en Inde, et le paysage de Bali dans le bras d’un homme qui se retrouve “avec lui même“. Très futile, très Hollywood et très léger. A la fin, si tu te sens perdu, tu peux  te trouver quelque part. Dés la très belle plage, jusque le paysage montrant la fenêtre dans ton bureau. J’en ai le Metropolitano et peut-être, Huacho, d’après a @claudics, qui sont des mots absolument certes et amusante. Mais, vraiment  il me reste quelques lieu, il me reste mes textes, que je ne relire pas, parce que mon cœur est là, il me reste des photographies que je n’ai pas encore effacé, il me reste des habitude.  Il me reste le future, qui m’appelle pour vivre chaque jour, parce que s’il y a une chose que je ne perds jamais, c’est l’espoir de me regarder sur le miroir qui ne me dira jamais “au revoir“. Tu comprends l’idée?

Maintenant mon “rencontre“ avec moi même (Il y a une contradiction, parce qu’ il n’était jamais perdu) se déroule lentement, comme d’habitude. Au  moins il y a une bande sonneur et je te la donne. Je ne perds rien, j’ai toujours des retrouvailles.

 Publiée le 13 décembre 2010

Agregue un comentario